• Home
  • Entreprise
  • PME à vendre : les bonnes pratiques d’une reprise réussie
Entreprise

PME à vendre : les bonnes pratiques d’une reprise réussie

En 1945 commençait le « baby-boom », soit une augmentation importante du taux de natalité dans plusieurs pays et notamment la France. Cet événement est considéré comme s’étendant sur 30 années, jusqu’en 1975. Les baby-boomers, lorsqu’ils ont atteint l’âge adulte, ont dû faire face à une crise de l’emploi importante, qui a provoqué la création de nombreuses entreprises de différentes tailles et formes. Depuis, le XXIe siècle est arrivé, et avec lui, l’heure du « papy-boom », ce qui signifie que de nombreux chefs d’entreprise partent à la retraite, en cherchant des repreneurs aux sociétés qu’ils ont créées. Alors, comment effectuer la reprise d’une société à vendre ?

Acheter une société à vendre : comment effectuer une bonne passation

Vous êtes un jeune entrepreneur qui dispose du capital nécessaire pour reprendre une société à vendre. Mais la reprise d’une société signifie de changer de chef d’entreprise, et devoir reprendre les rênes d’une organisation qui n’est pas la vôtre. De plus, les employés ne vous connaissent pas, craignent pour leur poste ou des changements dans leur activité. Autant d’obstacles que vous allez devoir surmonter si vous voulez que cette reprise ait un bilan positif.

Pour effectuer une bonne reprise, vous allez donc devoir, dans un premier temps, identifier tous les obstacles qui se dressent devant vous. Et pour ça, vous devez savoir quelles sont les bonnes questions à se poser. Pour plus de conseils et d’informations sur le monde de l’entreprise, rendez-vous sur Le Capital !

Les bonnes questions à se poser pour identifier les éventuels obstacles à la reprise

Si vous êtes en mesure de répondre à toutes ces questions, il vous sera plus facile de préparer un plan pour votre entreprise afin de réaliser une reprise positive.

  • Quelles sont les perspectives d’avenir de l’entreprise ?
  • Quels sont ses points forts et ses points faibles ?
  • Quelle est sa clientèle ? Contractualise-t-elle des relations long terme ou court terme avec ses clients ?
  • Le niveau d’activité est-il en hausse, en baisse, ou est-il stable ?
  • Comment se construit le chiffre d’affaires de l’entreprise ? Grâce à quels outils de production
  • Quelles sont les raisons pour le chef d’entreprise de vendre ? Y a-t-il une raison particulière qui l’amène à vendre à cette date précise ? Attention à l’entourloupe : la société à vendre se prépare peut-être à un déficit majeur qui explique la revente de l’entreprise.
  • Quel est le rôle du dirigeant au sein de l’entreprise ? Son importance vis-à-vis de ses partenaires ?

En répondant à toutes ces questions, vous devriez avoir une meilleure idée de la situation financière de l’entreprise sur le court et long terme, mais aussi de sa façon de fonctionner et peut-être même de l’améliorer ou d’éviter des écueils financiers proches.

Améliorer ne signifie pas forcément changer

Si vous souhaitez reprendre la société à vendre, cela signifie que vous avez peut-être une idée précise pour en améliorer l’activité. Pourtant, fort de vos nouvelles connaissances, vous devriez savoir ce que vous pouvez changer ou ne pas changer pour que l’entreprise ne perde rien de sa superbe. Mais devez-vous vraiment changer les choses ? Rappelez-vous que Jeff Bezos, lorsqu’il a repris le Washington Post, a spécifiquement demandé à ce que rien n’y change, mais a juste apporté des fonds pour que les journalistes puissent aller au bout de leurs reportages, avec le succès qu’on lui connait. Vous devrez donc vous fier à votre jugement pour savoir comment effectuer la reprise de la société à vendre.

Application du plan de reprise de l’entreprise

Une fois la vente de la société effectuée, il ne vous reste plus qu’à appliquer votre plan pour son succès. Un dernier aspect cependant positif, celui de la transparence. Les employés de l’entreprise à vendre sont soucieux de leur lieu de travail, ce qui peut affecter leurs performances. N’hésitez donc pas à être aussi transparents avec eux que possible : ils sont pour une grande partie du succès de l’entreprise, et un chef d’entreprise doit savoir s’en faire des alliés plutôt que de créer une barrière infranchissable.

Related posts

Votre spécialiste en déménagement à Lausanne

Importance du climat social en entreprise

Les raisons de recourir au standard téléphonique externalisé

Services de gardiennage et de sécurité : quelle entreprise contacter

Comment bien parler en public ?

Sécurisation toiture : Comment bien protéger vos intervenants

Industrie agroalimentaire : quelles sont les contraintes du secteur ?

Le stylo personnalisé : premier choix de support de communication et de marketing

Assainissement Nîmes : confiez-nous tous vos travaux d’assainissement